Famille Epars, Penthalaz

Famille Epars, Penthalaz

Je suis producteur IP-Suisse et j’ai déjà fait de gros efforts pour réduire au minimum l’utilisation des produits phytosanitaires. Ces derniers sont comme un filet de protection. Sur le plan financier, cultiver des betteraves sucrières sans produits phytosanitaires est un énorme risque. Nous ne pourrions pas en supporter les conséquences et devrions stopper la production. Je pense que tous les producteurs de betteraves sucrières sont d’accord avec moi. Si l’initiative pour une eau potable propre passe, il n’y aurait guère de sucre suisse, et nous devrions encore en imTteurs de l’initiative ne s’intéressent pas à la manière dont la production a lieu à l’étranger. Comme nos betteraves sucrières constituent un pilier financier, nous perdrions près d'un tiers de notre revenu.